Les risques, au cœur des métiers de la banque

Les risques sont au cœur du métier bancaire : prêter de l’argent aux clients, rémunérer leur épargne et gérer leurs dépôts. A ce titre, la gestion des risques fait partie intégrante de la nature même des banques.

Très concrètement, le risque de défaillance des clients ou des procédures d’un établissement, est systématiquement pris en compte dans les résultats.
Les premiers accords internationaux du Comité de Bâle, en 1988, ont exigé des banques une part de fonds propres en fonction du montant des crédits accordés à leurs clients. Ce n’est qu’à partir des accords Bâle II, en 2004, que la qualité intrinsèque de l’emprunteur, et donc le risque de crédit, a été pris en compte dans la réglementation prudentielle. Ces accords ont également introduit la notion de risque de marché et de risques opérationnels.

Poster un Commentaire

1 Commentaire


VERVONDEL
8 mois 28 jours plus tôt

La faillite de la banque Lehman Brothers a faire toucher du doigt et prendre conscience aux gouvernements du réel risque systémique engendré par les grands établissements financiers. La nécessité alors de renforcer le rôle des autorités de contrôle et la mise en place de nouvelles règles prudentielles plus contraignantes.

wpDiscuz